Sagapo en chantier 2004

ERETOUR AU MENU

osmose re belote

En  sortant Sagapo de l'eau et en le passant au nettoyeur sous pression, nous constatons hélas que le travail effectué (voir Sagapo malade)  par l'invraisemblable Portugais que je ne nommerai  seulement ,... que par son nom en entier, Georges Méca, mais aussi par toutes les insultes du  Cpt Haddock, ce personnage, sévissant malhonnêtement sur le territoire de Nazaré au Portugal. Son lamentable travail est à refaire  complètement.

                      

 Il a  été nécessaire de recommencer le traitement de A à Z c'est à dire, raboter la coque, arracher un strate de polyester engorgé d'eau de mer,  ensuite sécher la coque; pour ce faire, j'ai mis au point un système relativement simple:J'ai fabriqué, appelons ça des "Patchs" d'environ 1mètre carré, composés d'une plaque de cuivre, sous laquelle un serpentin en tube plastique véhicule de la vapeur contre la coque, afin de  la chauffer à un peu moins de cents degrés. L'ensemble est  sous un solide film en plastique collé sur la coque au moyen d'un fort adhésif double face, afin de pouvoir créer le vide au moyen d'une pompe. Ce système m'a permis de ramener l'hygrométrie du polyester, en l'espace de quelques jours, à un taux permettant de remettre une couche de polyester et autoriser d'enduire a l'époxy. Un séchage naturel peut prendre jusqu'à un ou deux ans. Lors de l'inénarrable chantier portugais, nous avions patienté un an et demi avant de pouvoir faire (mal)traiter la coque par un crétin qui a deux mains gauches et une honnêteté dans les profondeurs abyssales.

Dix mois plus tard, nous avons sorti la barque de l'eau, en Corse à Bastia, le boulot a fait merveille, on peut supposer que cela tiendra quelques années.

Fin 2006 à Sibari, le bateau est  remis à sec pour un hivernage, contrôle bien sûr de la coque : rien à signaler sauf que je suis très content et très fier de moi COCORICOOOOO!

       

Comme vous le constatez, les "Patchs" sont isolés thermiquement, et la vapeur ne fait que passer dans un tube, elle est produite par une cocotte minute. Un des avantages du système: nous avons même concocter un succulent bouillon de poule dans la casserole sous pression, sans interrompre le processus. Ce qui a mis tout le Bryc d'excellente humeur.

Un coup de main pas bidon

 

Yannick et Matthieu pour faire avancer les choses

Les amis, présents pour la mise à l'eau, futurs équipiers sans doute.

Re-mâter, toujours impressionnant, ils sont fous ces Mari(ns)

 le dégât collatéral gauche ne nous fera pas oublier de remettre le safran 

 

Après six mois de travail, mise à l'eau, septembre 2004

 

      

ERETOUR AU MENU